mercredi 31 mars 2010

AC/DC - Let There Be Rock (1977)


(c) lescharts.com


N'oublions pas de fêter les 55 ans de l'ami Angus Young, un des papas de la guitare hard-rock, et qui fait vibrer la planète depuis 35 ans avec son style si particulier.

Pour fêter ça, quoi de tel qu'un bon vieux "Let There Be Rock", avec un clip mythique où l'on retrouve Bon Scott en prêcheur dépravé (ne ratez pas son saut "mange ta gamelle" vers 4min30) et Angus qui joue les iconoclastes avec le reste de la bande. Une petite merveille de 1977, qu'on aura une fois de plus grand plaisir à revoir au Stade de France dans un peu moins de 3 mois. Donc en plus du clip, 2 versions live, une avec Bon Scott, l'autre avec Brian Johnson.












Let There Be Rock !

Alexis HK - La Maison Ronchonchon (2009)


(c) qobuz.com


Deux très chouettes clips dans deux genres animés différents : l'effort est louable et mérite d'être signalé.

Alexis HK traîne ses guêtres sur les scènes depuis 1997, et commence à être plutôt bien connu du grand public depuis qu'il a fait la 1ère partie de Renan Luce (gros beurk perso, j'en parlerai plus tard). Il a également fait parti de lui grâce au clip des "Affranchis" titre éponyme de son dernier album paru en 2009, où tout un large panel de la scène française (jeunes et vieux) illustrent la vidéo (vous devriez en reconnaître deux-trois)

Quoiqu'il en soit "La Maison Ronchonchon" est une p'tite chanson plutôt sympathique (même si c'est pas véritablement ma tasse de thé, et un tantinet répétitif à mon goût), très chouettement illustré par un clip en pâte à modeler réalisée par Héloïse Calmet , et un autre clip qui est un joyeux fourre-tout, réalisé par Actiplay








Noir Désir - Tostaky (Le Continent) (1992)


(c) lescharts.com


Ce soir, je fais dans le succinct. Malgré la défaite des Girondins, je poste un clip bordelais de Noir Désir, parce que un bon coup de speed de temps en temps ça fait pas de mal. Non mais sans blague !

Issu de mon album préféré de Noir Dés', "Tostaky" sorti en 1992. 21ème au Top 50 avec ce morceau de toute beauté.





Soyons désinvoltes, n'ayons l'air de rien !

lundi 29 mars 2010

Corynne Charby - Pile Ou Face (1987)




(c) lescharts.com


Corynne le retour ! Et c'est même la fin avec ce deuxième gros tube, "Pile Ou Face, qui la propulsa à la 5ème du Top pendant le torride été 1987. La chanson s'y prête, avec ce savant mélange de douceur et de brutalité, notamment dans ses bruitages de verre brisé particulièrement saisissants.





On a un peu perdu la trace de Corynne depuis... C'est bien dommage. Tiens pour être exhaustif sur sa carrière clipesque, je vous propose "Pas Vu Pas Pris" de 1987 également (que je trouve catastrophique à écouter), et son tout premier morceau de 1984 "A Cause De Toi", une petite chanson bluette sans prétention...






Corinne Charby
envoyé par Medium5. - Regardez plus de clips, en HD !




Aneka - Japanese Boy (1981)


(c) lescharts.com


Pendant les années 80, y avait un gros potentiel interactif avec l'archipel nippon dans la chanson... Pour preuve, cette artiste écossaise, répondant au doux nom de Mary Sanderman aujourd'hui, chanteuse lyrique qui a autrefois évolué dans des sphères beaucoup plus pop, new-wave et colorée, avec ce gros tube que fût "Japanese Boy" (qui fut tout de même numéro 1 dans les charts UK).





En cadeau, vous trouverez une captation à Top Of The Pops de ce chouette morceau, plus deux autres morceaux de cette artiste, "Little Lady" et l'onomatopesque "Ooh Shooby Doo Doo Lang".


dimanche 28 mars 2010

France Gall - Débranche ! (1984)


(c) lescharts.com


La grande classe, un clip que j'adore, une chanson catchy comme on les aime, France Gall et du saxo ! Vive les années 80 et pi c'est tout !

Gros tube de France, issu de l'album "Débranche" sorti en 1984, c'est sans doute la chanson sur laquelle France invente ce mouvement de tête si particulier qui scande le rythme. Mythique ! Seulement 44ème au balbutiement du Top 50 en novembre 1984 (je pense que cette chanson a dû être bien mieux classée auparavant).

Du grand Michel Berger en plus, j'ai rien d'autre à dire, c'est parfait, ça fait plaisir à regarder et ça a ce charme désuet que tous les bons clips devraient avoir.





Une prestation tirée de "Formule 1 France Gall"



Plus un p'tit tour chez Michel et "Champs Elysées".


John Butler Trio - Close To You (2010)




(c) rateyourmusic.com


Juste pour signaler la sortie de "Close To You", 2ème single du nouvel album de John Butler et ses 2 nouveaux acolytes : une chanson qui se démarque de la production connue et habituelle de John, mais qui emporte sans souci l'adhésion... Y a des mecs comme ça qui peuvent faire un peu tout, et ça passe comme un charme : le talent peut être...

L'album "April Uprising" (chouette pochette) sort demain, y a un p'tit concert au Zénith de Paname le 28 avril, bref super youpi c'est la fête !




Jean-Luc Lahaye - Papa Chanteur (1985)


(c) lescharts.com


Le 25 janvier 1986, Jean-Luc Lahaye détrône Jean-Jacques Goldman au Top 50 avec ce méga tube un tantinet kitsch, "Papa Chanteur". Il ne restera qu'1 semaine en tête des charts français, mais conservera une place parmi les 50 premiers pendant 30 semaines, et écoulera 1 200 000 exemplaires de cette chanson. Il faut avouer que pour un ancien garde du corps de Zizi Jeanmaire, ça impose le respect.

Une personnalité d'une générosité et d'une spontanéité sans bornes le Jean-Luc, qui lui valut nombre de railleries à l'époque, pour ses textes parfois très naïfs, mais également pour ses émissions sur TF1, de glorieuse renommée : Lahaye d'Honneur. Je vous en propose d'ailleurs un petit bêtisier.

Je vous proposerai d'autres tubes de Jean-Luc, machine à tubes pendant les 80's, et aux clips parfois assez exceptionnels. Malheureusement ici, aucune trace d'un quelconque clip de l'époque (ou alors j'ai mal cherché, ce qui demeure du domaine du possible). Je vous propose donc une captation live de la soirée des 25 ans du Top 50 enregistré l'an passé, assez croustillante, notamment son interaction avec le public (ou pas d'ailleurs ^^)





Aujourd'hui, Jean-Luc continue les galas, il a même été une des vedettes de la tournée 2009 RFM Party 80 (très applaudi par ailleurs).

La semaine prochaine, nous nous intéresserons à son successeur en tête du Top 50, un artiste français rebelle au grand coeur, disparu bien trop tôt.

To Be Continued...

samedi 27 mars 2010

Van Halen - Jump (1983)


(c) lescharts.com


Hmmm, Van Halen... Ca c'est du groupe de heavy/hard rock fm à papa comme on les aime... Un guitariste exceptionnel, Eddie Van Halen le taulier, plus un chanteur totalement exhubérant en la personne de David Lee Roth, le bassiste Michael Anthony, et enfin l'autre frangin Alex Van Halen à la batterie.

"1984" (paru en 1983), dont est tiré Jump, est l'album du changement pour Van Halen : toujours des solos de fous furieux, mais plus de synthés, comme en témoigne ce merveilleux hymne de stade, souvent copié jamais égalé.

Un clip assez merveilleux, avec les sauts de cabri, les grands écarts et les gestes de karatéka de David Lee Roth, la tronche improbable de Eddie quand il tape ses solos à la guitare et au synthé (Yann Tiersen n'a rien inventé finalement, il y avait déjà des multi-instrumentalistes avant lui ^^). Un clip réalisé par David Lee Roth himself.



Van Halen - Jump



Un an après le succès phénoménal de cet album et notamment de ce morceau (leur seul numéro un au Billboard US), David Lee Roth claque la porte pour se consacrer à une carrière solo (avec quelques clips bien sentis également, nous y reviendrons). Il sera remplacé par Sammy Hagar (assez terrible lui aussi)

En bonus acoustique, un autre prodige, le petit Sungha Jung avec une sacrée belle version comme il en a le secret






Jacques Brel - Ces Gens Là (1966)


(c) rateyourmusic.com


Chanson magnifique de 1966 (ou 1965, ca dépend des sources), charge contre la petite bourgeoisie et l'hypocrisie de la France des années 60, terrible message de désespoir amoureux, "Ces Gens Là" est sans doute une des chansons les plus marquantes du grand Jacques, et ce grâce à l'interprétation formidable qu'il en avait.

Je vous propose un scopitone, drôlement bien tourné, et une captation à l'Olympia dans la grande lignée de ses plus grands récitals, où toute sa panoplie scénique et tout son talent explosait à la face des spectateurs : un interprète magistral francophone qui file autant de frissons, y en a plus des comme ca !








En cadeau, j'aime pas trop les reprises des chansons de Brel, ça a tendance à me défriser le peu de cheveux qu'il me reste, mais je vous propose tout de même celle de Noir Désir (à des milliers de d'années lumière de l'original, mais louable)


vendredi 26 mars 2010

Dean Martin - Gentle On My Mind (1968)


(c) lescharts.com


C'est à Dean "Dino" Martin que l'on doit la version la plus connue de cette merveille des années 60. Mais elle a été composée par John Hartford en 1967, dans un style beaucoup plus folk, avec un beau petit banjo qui claque.

Près de 300 reprises à ce jour pour ce morceau mythique, notamment par des pointures comme Aretha Franklin, Paul Anka, Frank Sinatra, etc... Je vous en propose plusieurs : celle de Dino bien sûr tout d'abord (légèrement pinté je pense)





Ensuite l'original de John Hartford capté en 1977





Un duo John Hartford/Glen Campbell (à la guitare), ce dernier proposant sa version plus country (chacun gagnera d'ailleurs le Grammy Award de la Meilleure Chanson dans sa catégorie respective en 1968)





Une petite version du King bien sûr






Celle de Johnny Cash, issu des American Recordings






Un petit Clo-Clo pour la route, avec l'adaptation en français "Si DOuce A Mon Souvenir"




Et enfin, pour le fun, le générique d'intro du dernier OSS 117







Roch Voisine - Darlin' (1991)


(c) lescharts.com


Un bon anniversaire au Beau Roch, comme on l'appelait affectueusement à sa grande époque, et qui fête aujourd'hui ses 47 printemps. Car oui, Joseph Armand Roch Voisine, au début des années 90, c'était une véritable machine de guerre à tubes, avec pas moins de 9 titres classés dans le top 10 français en 3 ans, dont 5 sur le podium.

Mes trois chansons préférées, "La Berceuse Du Petit Diable", "La Légende Oochigeas", et "La Promesse" n'étant pas trouvable sur les sites de vidéos communautaires (pourtant Oochigeas, y avait un clip, j'en suis persuadé), je vous propose "Darlin'", 2ème au top 50 en avril 1991. Un titre issu de l'album "Double' sorti en 1990 (très bon double album, un cd en français, un en anglais).

Le clip peut prêter à sourire, mais il est hautement représentatif de l'époque tout d'abord, et de l'aspect chevaleresque en blouson de cuir de Roch, qui préfère le "vilain petit canard" plutôt que toutes les donzelles mannequins qui se pâment devant lui à longueur de journée. Toute la classe et la simplicité de Roch en un clip, du grand art !



Roch Voisine - Darlin



En cadeau, je vous propose "Pour Une Victoire", issue de son tout premier album de 1989, qui a été reprise par France Télévision pour l'habillage musical des Jeux Olympiques de Vancouver. Sans doute la meilleure chose qu'est faite le service public pour ces Olympiades, car entre les jeux de mots pourris d'Alexandre Boyon", les "Mais pourquoi les français sont mauvais aux Jeux Olympiques " de Jean-René Godard, et des moqueries sur le curling, y avait bien que Roch pour relever le niveau. Merci Roch et bravo au Canada pour sa chouette victoire au hockey (limite stressant d'ailleurs).






Micky Green - Oh ! (2007)


(c) lescharts.com


Michaela Gehrmann aka Micky Green est une jeune femme australienne qui a quitté sa grande île pour venir faire le top model et s'installer dans nos vertes contrées françaises. Et en 2007, vu qu'elle a un timbre de voix plutôt sympathique, elle délaisse l'aspect purement plastique du mannequinat pour se lancer avec succès dans la chanson.

Le 1er album s'intitule "White T-Shirt", et c'est grâce à ce single au nom onomatopesque "Oh !" qu'elle obtient de très belles places dans les charts européens notamment. Perso, je ne suis pas un fan de son album, mais cette chanson m'a toujours beaucoup plu, entre les claquements de doigts et la basse de dernière minute, que je trouve absolument extra.

Un clip réalisé par Christophe Acker, vidéaste qui a notamment pas mal bossé pour Dionysos, dont il faudra bien que je parle un de ces 4 (pas évident d'être exhaustif ^^). Quoiqu'il en soit, un clip relativement sophistiqué, on sent qu'il y a eu du boulot derrière, je trouve ça bien foutu pour ma part...






The Cure - Friday I'm In Love (1992)


(c) lescharts.com


Je suis pas spécialement "in love" aujourd'hui ^^, mais le fait que ce soit vendredi, et que j'avais pas trop d'idée, eh ben on se raccroche à ce qu'on peut...

Loin de moi de dire qu'il s'agit d'un choix par défaut, "Friday I'm In Love" fait parti de mes chansons préférées du groupe de Robert Smith... Tout est gai, coloré, vivifiant dans cette chanson, la mélodie, le rythme, c'est fameux !

Le clip, réalisé par Tim Pope, leur vidéaste attitré ("Just Like Heaven" c'était déjà lui), est en fait un joyeux capharnaüm visuel, d'où transpirent une joie de vivre et une chouette ambiance relativement communicatives. Limite si on a pas envie de le regarder plusieurs fois d'affilée tellement il fait plaisir à voir.





Extrait de l'album "Wish" sorti en 1992, dont sont extraits les deux autres magnifiques chansons que sont "High" (que je posterai une prochaine fois) et "A Letter To Elise" dont voici une splendide captation Unplugged.




jeudi 25 mars 2010

Kajagoogoo - Too Shy (Hush Hush Eye To Eye) (1983)


(c) lescharts.com


Alors Kajagoogoo, en voilà un bel exemple de groupe comète. Bon, même s'ils ont tenu la route de 1979 à 1986, tout cela ne s'est pas fait sans heurts ni bobos. Le chanteur Christopher Hamill aka Limahl (dont je reparlerai plus tard) s'est fait virer juste après la tournée de l'album "White Feathers" dont est extrait ce morceau. Je ne peux pas vous dire si c'était en raison de sa coupe de cheveux totalement improbable, il semblerait que ce soit pour divergences artistiques (encore que les deux ne soient pas incompatibles...).

Quoiqu'il en soit Kajagoogoo - nom préféré à Art Nouveau patronyme originel du groupe - doit toute sa renommée à ce morceau qui, il faut bien l'avouer, malgré son aspect foncièrement kitsch, n'en demeure pas moins une référence dans le monde de la new-wave onomatopesque et la pop synthé minimaliste. Un clip pas très recherché non plus, respectant le cahier des charges des 80's, avec son héroïne qui fait de l'oeil au chanteur, la coupe de cheveux donc, et le placement qui va bien pour les claviers Roland...





En 2008, le groupe se reforme, avec Limahl : preuve cette petite vidéo, dans la catégorie 25 ans plus tard (moins de cheveux et changement de marque de clavier, on peut rien contre le temps qui passe...)

Talking Heads - Psycho Killer (1977)


(c) lescharts.com


La vache, la basse de ce morceau...pffff

Gros tube de l'année 1977 pour les Talking Heads, groupe de rock alternatif, un tantinet post punk (un peu comme le groupe Television, dont je vous parlerai un de ces 4), issu de la grande tradition New-Yorkaise (z'ont vraiment une patte bien à eux les musicos de la Grosse Pomme.

Le fer de lance du groupe c'est David Byrne, un écossais qui est connu pour ce groupe mais également pour sa collaboration avec un certain Brian Eno, qui rejoindra d'ailleurs les Talking Heads en 1978.

Issu de leur tout premier album, "Talking Heads : 77", le morceau "Psycho Killer", avec sa basse un tantinet funky, son petit baragouinage français (Qu'est-ce que c'est ?), et ses "fa fa fa fa", a permis au groupe de percer. D'autres morceaux fort sympathiques viendront après toujours dans le même style voire dans la new-wave... un groupe qui cultivait l'éclectisme et qui s'est séparé en 1991.

Deux clips pour ce morceau, une live studio et la seconde captée par Jonathan Demme plus épurée (rigolo ça, le réalisateur du Silence des Agneaux qui filme une chanson qui s'appelle "Psycho Killer"...









En cadeau, la face B du 45 Tours, "Pulled Up" (décidément, z'aimaient bien le français).

Oldelaf et Monsieur D - Le Café (2006)


(c) rateyourmusic.com


En voilà un joli p'tit film de fin d'études bien troussé. Réalisé par deux jeunes femmes, Stéphanie Marguerite et Emilie Tarascou, voici une chouette vidéo en image animée d'une chanson du groupe humoristique Oldelaf et Monsieur D. Si vous y trouvez une certaine connivence ou ressemblance avec Les Fatals Picards, c'est normal ils sont potes.

Un groupe qui a fêté ses 10 ans de carrière en se séparant sur la scène de l'Olympia en Janvier dernier. 4 albums ont jalonné ces 10 années, plutôt sympathiques dans l'ensemble. "Le Café" est extrait de "l'Album De La Maturité" sorti en 2006.

J'aime pas le café, mais ça m'a aidé à me réveiller un peu, j'avais un peu la tête dans le bip ce matin...





En cadeau, peut être leur titre le plus connu, que l'on retrouve d'ailleurs chantée dans le 3ème album des Fatals Picards, "Nathalie (Mon Amour des JMJ)"

Pour plus d'infos sur ce sympathique groupe, faites un p'tit tour sur ce site.


mercredi 24 mars 2010

Les Calamités - Vélomoteur (1987)




(c) rateyourmusic.com


On ne va pas dire que The Primitives se sont inspirés d'un groupe côte d'orien pour écrire Crash quand même... Si, un p'tit peu quand même, allez j'ose !

Ben oui, ce morceau date de 1987 soit un an avant le morceau des anglais.. Et il faut savoir que Les Calamités n'étaient pas des inconnues outre Manche et Outre Atlantique, s'étant même retrouvées dans les bacs américains sous le nom de The Calamities.

Groupe comète du début des 80's formé par 3 sémillantes étudiantes (Caroline, Odile et Isabelle) passionnées de rock en provenance de Beaune, fière bourgade de la Côte d'Or, elles sortirent un album qui connût un bon succès d'estime "A Bride Abbatue " en 1984. Album dont sont extraits les deux titres qui suivent : " Pas La peine" et "Toutes Les Nuits".

Un côté pop-rock à base de "tulutu" et "papapa" avec un peu de twist, qui atteindra son paroxysme en 1987 sous l'égide de Daniel Chenevez, qui prendra sous sa coupe Isabelle et Odile, Caroline s'étant exilée en Albion. Et là c'est le méga jackpot avec l'enregistrement de ce "Vélomoteur", chanson douce amère d'une légèreté certaine, mais ô combien sympathique et rafraîchissante (j'aime pas vraiment ce terme, mais j'en trouve pas d'autres).

Bref une 13ème place au Top 50 en avril 1988, et 350 000 galettes vendues. Excusez du peu !







Et une apparition chez Childéric (et en plus le morceau est en entier, c'est Byzance !).




Juste après, c'est la séparation du groupe... Vraiment dommage, mais finalement relativement rock comme attitude... Y en a plein qui pourraient s'en inspirer aujourd'hui (mais non, j'ai pas dit Les Plasticines ^^)

En cadeau bien sûr, l'incontournable parodie des Nuls et leurs Vibromasseurs.

Et si vous voulez en savoir plus, rdv sur cet excellent site www.calamiteux.com, fait par un méga fan de cet excellent groupe. Merci les filles pour tout ce bonheur !


The Primitives - Crash (1988)


(c) lescharts.com


Groupe britannique formé en 1985 à Coventry, The Primitives doivent leur succès à ce bon petit morceau issu de leur album de 1988, Lovely. Titre que l'on retrouvera d'ailleurs dans la Bande Originale du film potache "Dumb And Dumber" des frangins Farrelly avec Jim Carrey et Jeff Daniels au sommet de leur forme.

Un exemple parfait de One Hit Wonder, en attendant peut être le prochain (reformation du groupe en 2009.)

Je poste surtout pour la chanson, pace que le clip... ben c'est un clip quoi, sans plus...



The Primitives - Crash -



Na Nana Nana Na Nana Nanaaaaaa !


Kris Kross - Jump (1992)


(c) lescharts.com


Un peu de rap old school fait par des gosses... Z'avaient à peine 12 ans les p'tits gus de Kris Kross : Chris Kelly et Chris Smith alias Mack Daddy et Daddy Mack.

Un son un peu nouveau surtout en France, à une époque où le hip-hop n'en était qu'à ses balbutiements par chez nous, et où on le rapprochait plus facilement d'un groupe comme Benny B : mais des groupes comme Public Enemy ou De La Soul commençaient à faire leur apparition... avant la grosse explosion de la seconde partie des 90's...

Les 'ptits loups ont été repérés dans leur Georgie natale, à Atlanta. Carton énorme avec ce morceau on ne peut plus catchy (8 semaines numéro au Billboard US, 5ème au top 50 français en septembre 1992) et très facile d'accès, même pour ceux qui comme moi ne sont pas des aficionados hardcore de ce mouvement musical : limite du hip-hop pop !

Et puis cette grande mode inventée par les deux filous: mettre ses vêtements à l'envers... Bonjour les gueulantes chez Famille de France ! ^^ Ils eurent même droit à un jeu vidéo sur Sega Mega Drive, et ce bon vieux Mega-CD...

Le 1er album a cartonné comme jamais, plusieurs fois certifié disque de Platine. "Totally Krossed Out" fut suivi par deux autres albums, jusqu'en 1996, marquant la fin du duo, et le départ vers des carrières solos et de productions.



Kris Kross - Jump [OmEga]



Miggida miggida miggida Mac
Cause I'm the miggida miggida miggida Mac Daddy !



Nena - 99 Luftballons (1983)


(c) lescharts.com


Le plus gros tube allemand des années 80, que même les américains ont aimé, à tel point qu'il a fallu anglicisé (à tort je trouve) cette excellente chanson écrite dans la langue de Goethe.

Nena est un groupe qui a été fondé en 1981 : la pierre angulaire est la chanteuse Nena Kerner (de son vrai nom Gabriele Susanne Kerner), sémillante, énergique et au timbre de voix qui tranchait pas mal avec les canons de l'époque.

Très sincèrement, ça m'aurait plu d'apprendre ce genre de chansons en cours d'allemand, plutôt que des trucs kitschos du style "Geld Ist Schön". Au moins, c'était dynamique, rythmé, avec du bon synthé qui claque, bref de la new-wave comme on l'aime. De plus, une chanson qui faisait la part belle au pacifisme avec ses 99 ballons de baudruche tout innocents, et qui sont pris comme une menace par des militaires assoiffés de combats : jolie métaphore pour dénoncer la futilité de la guerre froide de l'époque et ce clivage Occident versus Orient, que les allemands ont malheureusement vécu de très près.

Un clip pas mal fait également, avec Nena qui erre dans des terrains dévastés en zigzaguant entre les ballons... et puis son groupe aux looks assez fameux (et c'est la première fois que je vois un mec au synthé frapper sur les touches avec le poing).





En cadeau, la version UK " 99 Red Balloons" (clip moins poétique pour le coup)





En cadeau, je vous propose un autre morceau de 1983 issu de "Nena", le tout premier album (une vingtaine d'autres albums ont suivi depuis, joli score) : une prestation live de "Leuchtturm" (j'aime bien son look, et quelle ambiance !)

Et bon anniv' à Nena, qui fête ses 50 ans aujourd'hui !

mardi 23 mars 2010

Herbert Léonard - Quand Tu M'Aimes (1987)



(c) lescharts.com


Du très très grand Herbert Léonard, au sommet de sa forme... Des paroles à couper le souffle de la gent féminine, une approche métaphorique de l'acte sexuel qui remet toutes les pendules à l'heure... Bref, le Herbert c'était un gentleman mais également un chaud lapin à l'époque !

Aux allusions plus qu'explicites du texte ("sous mes doigts impatients trouver ta voie sacrée", "dans un délicieux va et vient") que j'ai mis un certain temps à conceptualiser (oui quand on a 7 ans, le coup du triangle d'or et des buissons secrets, c'est quand même pas évident à cerner comme image), s'ajoute un clip langoureux, très chaud pour l'époque et qui rivalisait avec les vidéos parfois très lascives de la Vilaine Fermière : bref pour les années 80, un clip véritablement Hot Saucisse.

Musicalement vous pourrez également apprécier le sens du rythme d'Herbert, le petit solo de guitare aux 2/3 du morceau et ce final synthé de toute beauté.

C'est un peu à partir de ce morceau que l'ami Herbert Léonard se forge une réputation de chanteur de charme à l'esprit coquin, que les Inconnus parodieront de manière parfaite avec le personnage d'Hervé C'est Bonnard.

Un morceau que vous pouvez retrouvez sur l'album 1987 d'Herbert, "Laissez Nous Rêver". Il fera monter au ciel de nombreuses fans puisque ce titre atteindra la 3ème marche du top 50 en septembre 1987.





En cadeau, je vous propose dans la même mouvance "Sur Des Musiques Erotiques" (un slow langoureux, un poil trop long à mon goût, mais avec un peu de ... saxo, vous commencez à me connaître !).

Jean-Pierre Mader - Outsider Dans Son Coeur (1986)


(c) lescharts.com


Journée toulousaine aujourd'hui, avec l'ami Jean-Pierre Mader, grand fer de lance de la variétoche française des années 80. "Macumba" c'était lui, "Disparue" aussi, j'en parlerai volontiers un peu plus tard.

Mais aujourd'hui, je m'attarde sur "Outsider Dans Son Coeur", petite pépite de 1986, qui connût beaucoup moins de succès que les 2 Rolls précitées, avec seulement une 44ème place en décembre 1986 au Top 50. Mais nonobstant cet état de fait, une chanson bien sympa, un peu décalée, avec des choeurs excellents qui rappellent les jingles radios de l'époque.

Un clip franchement sympa également, qui fait la part belle aux fêtes foraines d'antan, très chouette !



Jean-Pierre Mader - Outsider dans son cœur (Tv Melody)





En cadeau, un excellent morceau de la même année, "Jalousie" (avec un bon p'tit saxo des familles... mmmmm, faut que je me trouve un best-of de Jean-Pierre moi)
Aujourd'hui, Jean-Pierre s'est lancé dans la production de groupes dans sa région natale, et il fait également parti des tournées RFM Party 80, que je vous conseille si vous êtes fan de cette époque : des petites madeleines comme ça, ça ne se refuse pas !


Morcheeba - Otherwise (2002)


(c) lescharts.com


Ah, Morcheeba, quel excellent et sympathique groupe britannique ! Formé par les frangins Godfrey et la magnifique Skye Edwards au chant en 1995, le groupe s'oriente tout d'abord trip-hop pour finalement au fil des albums côtoyer la pop et le r'n'b (mais du bon r'n'b, pas la soupe d'aujourd'hui). Skye s'est échappée pour tenter une aventure solo en 2003, les frangins Godfrey ont continué en recrutant d'autres chanteuses sur les deux derniers albums. Chouette nouvelle, Skye reviendrait a priori, et un nouvel album est prévue pour cet été. Suis content !

Ici, je vous propose un joli clip animé, original et aux chouettes décors signé du collectif Shynola, dont je reparlerai sûrement une prochaine fois car ils ont fait d'autres choses plutôt bien foutues. Le titre "Otherwise" est issu du très bon 4ème album de Morcheeba, "Charango"sorti en 2002.






En cadeau, un autre morceau de cet album "Undress Me Now" (clip relativement bien fait aussi, dans une toute autre ambiance musicale).


Zebda - Oualalaradime (2000)


(c) lescharts.com


Très sympa ce petit clip de la fin de siècle signé des toulousains Zebda pour illustrer cette chanson de leur album le plus connu "Essence Ordinaire", où se trouvait notamment le tube de l'été 1999, le fameux "Tomber la Chemise".

Un groupe vraiment sympa aux multiples influences musicales, les 7 membres du groupe formant une sorte de métissage musicale des plus intéressants... Ils furent de nombreux engagements et rassemblements populaires afin de lutter contre les inégalités et les exclusions de toutes sortes...

Le clip ici présent est réalisé par un trio qui avait déjà officié sur "The Child" d'Alex Gopher... Il marie avec qualité différentes animations, du classique à l'animé japonais, en passant par le jeu vidéo et les Hanna-Barbera... Un chouette boulot !




lundi 22 mars 2010

Michel Sardou - Le Bon Temps C'est Quand ? (1974)


(c) lescharts.com


Oubliez le Michel paternaliste, macho, démago, populiste... Voici la preuve en 1974, que Michel était vraiment un artiste sans frontière, capable de toucher tous les publics, toutes les strates de la population. Sinon, comment aurait-il pu faire cette chanson digne d'un épicurien des plus féroces, prônant la désinvolture, la jeunesse éternelle et l'irresponsabilité... Cette chanson se trouve sur les rééditions de l'album "La Maladie d'Amour" (une honte, même pas sur les pressages originaux...)

De plus, les captations télévisuelles sont mythiques : la première pour son look branché et rebelle, à la limite du zazou, avec veste en cuir, tee shirt arc en ciel et bandana digne d'un hippie. La seconde est également très intéressante, quoique plus modérée, mais on appréciera nonobstant l'incroyable hommage au pouvoir occidental avec ce fier rapace brodé au dos.



Le bon temps, c'est quand




Sardou Michel - Le bon temps c est quand



Et en cadeau, la face B, "Une Fille Aux Yeux Clairs", montrant toute la palette de Michel, un artiste définitivement pluriel...


Holden - Ce Que Je Suis (2006)


(c) rateyourmusic.com


Un joli petit clip animé d'un morceau signé du groupe Holden, groupe français que je ne connaissais que de nom. Je ne dirai pas que ça m'inspire des masses, mais j'ai franchement écouté plus pénible en pop-folk française. Le titre est tiré de leur 3ème album "Chevrotine", sorti en 2006.

Vidéo réalisée par Joris Clerté, issu du collectif doncvoilà. Un jeune homme qui avait signé ce petit habillage pour les JO de Pékin 2008, dont vous vous souviendrez peut être.


Holden - Ce que je suis (clip intégral)




Enrico Macias - Le Mendiant De l'Amour (1980)



(c) lescharts.com


Une explication à Enrico ? Boah une pulsion sans doute, et pi du coup ça fait une moyenne en terme de densité capillaire avec les Midnight Oil. Pi la veste à paillettes pète bien aussi.

Regardez, écoutez et appréciez ce joli chant de paix et de partage de l'ami Enrico Macias, de son vrai nom Gaston Ghrenassia





En cadeau, la face B de ce chouette 45 Tours "Juif Espagnol".

Donnez, donnez, Do-donnez, Donnez Donnez-mouaaaaa !


Midnight Oil - Beds Are Burning (1987)


(c) lescharts.com


Les années 80, ce n'était pas que des petites chansons légères et synthétiques (comme les détracteurs peuvent souvent les qualifier de manière extrêmement réductrice)... C'était également des chansons engagées et politiques : preuve en est avec cet hymne australien du groupe Midnight Oil.

Beds Are Burning est issu de leur 8ème album "Diesel and Dust". Groupe très prolifique (16 albums au total entre 1978 et 2002), la bande à Peter Garrett, leader charismatique et chauve de surcroît (très très rare à une époque où l'instrument capillaire était généralement touffu) était très engagée au niveau écologique : nombre de ses chansons sont consacrées à ce sujet, et Peter deviendra dans les années 2000 Ministre de l'Ecologie Australien, entraînant la dissolution du groupe.

Beds Are Burning, en dehors du message écologique habituel, délivre également un plaidoyer en faveur des aborigènes et du retour à la Terre originelle pour ce peuple qui a été dépossédé de ses Terres 200 ans auparavant. Le message est passé en Australie (la chanson est considérée comme la 3ème plus grande chanson de tous les temps là-bas), mais malheureusement niveau politique, c'est beaucoup plus compliqué en terme de concrétisation...

La chanson connaîtra également un gros succès en France, avec une belle 5ème place en Septembre 1988.

Le clip est très chouette, et est sûrement à l'origine de mon attirance assez inexplicable pour ce pays extrêmement lointain (moi qui suis un casanier indécrottable qui rechigne parfois à faire 5 kms... va comprendre Charles).



Clip 'Beds are burning', Midnight Oil




En cadeau, une prestation pendant la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Sydney 2000, avec une fois de plus un message fort envoyé à la population aborigène avec ses combinaisons noires et le mot "Sorry" imprimé à plusieurs reprises sur le tissu.


dimanche 21 mars 2010

Michael Jackson - Don't Stop 'Til You Get Enough (1979)



(c) lescharts.com


Mmmmm, les bons vieux albums de Michael... "Off The Wall", 1er album solo de Michael, paraît en 1979, et s'impose d'entrée avec ce morceau extra, d'une cool attitude incroyable, aux arrangements divins et donnant toutes ses lettres de noblesse au R'N'B funky de la fin des 70's : basse, guitare, cordes, synthés, percus, rythme, chant, tout est absolument parfait de la production à l'interprétation.

Le clip est une petite leçon de danse en peu de mouvements, dans des décors psychédéliques et géométriques à l'arrière plan qui sont assez rigolos. Le tandem Michael Jackson-Quincy Jones commençait de manière tonitruante... Et ce n'était qu'une petite mise en bouche avant le succès phénoménal de "Thriller"...



Michael Jackson - Don't Stop 'Til You Ge



Björk - Bachelorette (1997)


(c) lescharts.com


Depuis l'album "Homogenic" de 1997, je suis devenu un peu insensible à la production de la petite islandaise. Mais j'avoue que cet album me plaît toujours particulièrement, les arrangements entre la musique électronique et les cordes étaient vraiment bien sentis, notamment sur cette jolie chanson.

Le clip est signé Michel Gondry : pas très compliqué de reconnaître sa patte, notamment sur les décors mouvants, que l'on retrouve notamment dans cet excellent film qu'est "Soyez Sympa Rembobinez". Mais là, de plus, le Noir et Blanc, la mise en abyme et la critique à peine voilée du star system rendent la vidéo très marquante. Du très chouette travail, vraiment !




Jean-Jacques Goldman & Michael Jones - Je Te Donne (1985)



(c) lescharts.com


La hiérarchie du top 50 en cette superbe année 1985 se termine par l'accessit le 30 novembre 1985 d'un duo franco-gallois absolument merveilleux : je me suis retenu longtemps pour ne pas le poster plus tôt, mais bon il fallait bien se soustraire à certaines obligations, les numéros 1 du Top 50 c'est le Dimanche et pas un aut' jour...

Le petit Jean-Jacques et son pote guitariste gallois Michael Jones se sont rencontrés à l'époque de Taï Phong, au moment où JJG envisage sérieusement de prendre la poudre d'escampette et d'entamer une carrière solo. C'est en 1983 qu'ils travaillent de manière beaucoup plus pérenne et que se déclenche une véritable complicité entre les 2 (les regards dans le clip ne trompent pas).

"Je Te Donne" est extraite de l'album "Non Homologué", un vivier à tubes de 1985 dans lequel on retrouve des pépites intemporelles comme "Je Marche Seul", "Pas Toi", "La Vie Par Procuration", et donc ce fameux duo, co-écrit par les deux compères, JJG s'occupant des paroles française et MJ des paroles anglaises.

Un tube fédérateur, emblématique des années 80, à la première moitié rythmique tranquille et enjouée, puis une seconde partie tonitruante qui donne envie de beugler les paroles comme c'est pas permis. Et puis bien sûr les p'tites parties de guitare qui se répondent en plein milieu : une pépite de toute beauté...

Deux clips pour illustrer cette merveille, l'un représentant le duo uniquement, et le second un peu plus hétéroclite avec les zicos qui ont de drôles d'allures ou qui font des sauts bizarres...



Jean-Jacques Goldman & Michael Jones - Je Te Donne




jj goldman . je te donne



8 semaines consécutives en tête du top 50 sanctionneront cette chanson devenue malgré les paroles de Jean-Jacques "un standard" de la chanson française de qualité. Quelques ersatz viendront bien sûr, notamment celui des Worlds Apart en 1996, bien ridicule mais bon c'était l'époque du Boys Band (et carrément 3ème du top français en plus, où allait le monde ?)

Jean-Jacques et Michael entameront également 1986 en tête du Top 50, et seront remplacés par un autre artiste français avec un prénom composé, mais dans un tout autre registre (beaucoup plus calme, malgré une production très... tiens je trouve pas le mot). Un homme d'Honneur quoi qu'il en soit, que nous découvrirons la semaine prochaine...

To Be Continued...




samedi 20 mars 2010

The Doors - When The Music's Over (1967)


(c) lescharts.com


Un petit bijou de plus de 10 minutes par Jim Morrison et toute sa bande des Doors en 1967. Dernier morceau de l'album Strange Days, leur 2ème effort, et qui se termine comme un clin d'oeil au 1er album "The Doors", par une chanson quasiment aussi longue que "The End".

Deux versions, une prestation d'un live, plus un montage drôlement bien fait avec images d'archives et tout le bazar...









Cookie Dingler - Femme Libérée (1984)


(c) lescharts.com


Premier deuxième de l'histoire du Top 50 le 3 Novembre 1984, Cookie Dingler est un petit groupe de variétoche strasbourgeois emmené par son leader et chanteur, Christian Dingler, et qui connaîtra son heure de gloire avec ce titre devenu une référence des années 80.

Le côté léger de la chanson mâtiné de reggae avait emporté l'adhésion à l'époque, avec des paroles prônant la libération et l'émancipation féminine : des paroles qui sembleraient aujourd'hui un tantinet ringardes, mais le morceau conserve tout de même une certaine aura, et une sympathie auprès du public (indulgence ?). Ce sera d'ailleurs leur seul succès, malgré quelques tentatives d'exportations, notamment une adaptation dans la langue de Goethe, sous le titre absolument charmant de "Unheimlich stark, die Frau". Nonobstant, ce titre aura été tout de même 3 semaines numéro 1 des charts français avant l'arrivée officielle du top 50 Europe 1-Canal Plus-Nielsen & Ipsos.

Quant au clip, ben moi je dis que ça fait toujours plaisir de revoir certaines fringues et des vieux téléphones à cadrans ^^



Cookie dingler femme liberee




En cadeau, je vous laisse juge d'une éventuelle nanoscopique inspiration avec le titre de 1977 d'Iggy Pop, "The Passenger"


vendredi 19 mars 2010

The Trammps - Disco Inferno (1976)


(c) lescharts.com


Un peu de disco de Philadelphie pour finir la soirée sur une note festive et enjouée, avec ce quatuor à ranger dans les pionniers de ce sémillant courant musical qu'est le disco.

Disco Inferno est un tube indémodable depuis bientôt 35 ans, repris notamment par Tina Turner et Cyndi Lauper, et qui valut d'ailleurs aux Trammps un Grammy Award.

Z'avaient de très chouettes combinaisons rouges et un sens de la danse relativement peu excentriques comparé à certains de leurs successeurs. L'économie d'effort ne masque pas pour autant le tempo parfait de ce petit bijou...

Je suis un peu déçu, je ne suis pas arrivé à mettre la main sur la face B. Dommage, avec un tel titre, "You Touch My Hot Line", c'était prometteur !





Morceau que l'on retrouve en fond sonore dans cette scène mythique de SOS Fantômes (qui a envie de jouer au Monopoly ? ^^)





Burn Baby Burn !

Thin Lizzy - Dancing In The Moonlight (It's Caught Me In Its Spotlight) (1977)


(c) lescharts.com


Le rock en Irlande, ce n'est pas que U2, The Pogues et les Cranberries, il y avait aussi dans les années 70 et 80 un excellent groupe de hard rock injustement moins connu, emmené par son leader chanteur et bassiste, le charismatique Phil Lynott. Ce groupe c'est Thin Lizzy, qui perdura de 1969 à 1984. Le groupe existe toujours aujourd'hui, malgré la dissolution du groupe par Lynott, deux ans avant sa mort en 1986.

Ici, je vous propose mon morceau préféré issu de l'album "Bad Reputation" sorti en 1977. Encore un morceau avec une touche de saxophone assez magique, mais le reste du morceau l'est tout aussi, magique. Deux vidéos pour l'illustrer, la première reprenant la version album, la seconde extrait de l'énormissime album "Live And Dangerous" qui donne toute sa puissance et son souffle à ce morceau pourtant ultra cool en version studio.








Et en cadeau, la face B "Bad Reputation", que les fans de Guitar Hero 2 reconnaîtront aisément... Plus une reprise des Smashing Pumpkins (un autre genre...)

Alain Bashung - Gaby Oh Gaby ! (1980)


(c) lescharts.com


A la fin des années 70, Alain Bashung est un peu dans le creux de la vague. Plusieurs échecs commerciaux, dont son dernier album, et c'est déjà un peu la dernière chance avec le bien nommé "Roulette Russe". D'ailleurs lors du 1er pressage, point de "Gaby Oh Gaby" sur la galette en 1979, heureusement l'erreur est réparée en 1980, et là c'est le début du succès et de la gloire.

Il faut reconnaître que ce titre , malgré sa légèreté assez épatante, conserve malgré ses 30 ans une frâicheur, une désinvolture et une classe totalement représentatives de l'artiste et de l'homme. Et en plus, y a du saxo, alors ...

Et je me demanderai toujours d'où lui est venu l'idée de nous sortir ses deux dernières phrases finales qui sont dans mon panthéon perso :

Alors à quoi ça sert la frite si t'as pas les moules
Ca sert à quoi l 'cochonnet si t'as pas les bou-ououououles ?






En cadeau, un autre très beau morceau issu de cet album, "Bijou, Bijou".

jeudi 18 mars 2010

Thierry Pastor - Le Coup De Folie (1981)


(c) lescharts.com



Pochette, chanson, clip : comment illustrer mieux que cela le titre de ce morceau mythique des années 80 ?

Thierry Pastor, c'est à l'instar de Gérard Blanc, une des moustaches chantantes les plus célèbres de France. "Le Coup de Folie", c'est un clip excellent avec de la chorégraphie, du air piano. C'est aussi une captation de Platine 45 avec un balancement des bras inégalables, une incrust' de Stevie Wonder mémorables comme un réflexe pavlovien, un décor de fond mirifique, bref des images essentielles.

Thierry a connu un coup d'arrêt dans sa carrière suite à un accident de voiture juste après la sortie de ce single. Il reviendra quelques années plus tard avec "Sur Des Musiques Noires", que je vous posterai plus tard si vous êtes sages.









Et en cadeau, un excellent morceau datant de 1982, "La Fille Du Nordica", issu de l'album "Le Coup De folie"


mercredi 17 mars 2010

a-ha - The Sun Always Shines On TV (1985)


(c) lescharts.com


Comme ce soir j'ai failli faire Fanny avec les clips, juste un petit post pour se remémorer cette petite merveille de mes chouchous scandinaves a-ha. Deuxième single extrait de leur 1er album "Hunting High And Low", "The Sun Always Shines On TV" est une marque de plus de la grande classe de Morten et ses deux compères.

Le clip reprend un peu là où celui de "Take On Me" s'était arrêté, mais casse tout de suite l'ambiance et l'aspect éventuellement festif des retrouvailles... Puis on enchaîne avec du Noir et Blanc et des mannequins dans une église (ou une bâtisse s'en approchant), ce qui donne une drôle d'ambiance à cette vidéo... Une nouvelle réalisation signée Steve Barron, vidéaste attitré du groupe à l'époque.

Un morceau qui se classera à une belle 10ème place en France en 1986.



A-HA-The_Sun_Always_Shines_On_TV1985