dimanche 19 septembre 2010

Aznavour Pour l'Arménie - Pour Toi Arménie (1989)


(c) lescharts.com


Le 11 février 1989, c'est une grande première qui marque l'histoire du Top 50 version Canal. En effet, jamais aucun titre n'était venu se classer directement numéro 1. C'est chose faite avec Charles Aznavour et toute sa troupe pour rendre hommage aux innombrables victimes du séisme ayant touché l'Arménie encore Soviétique à cette époque là, en décembre 1988.

Dans la grande lignée de la chanson humanitaire française, à l'instar des Chanteurs Sans Frontières ou des Restos du Coeur, un large panel de célébrités va venir donner un peu de son temps suite à l'appel du grand Charles : des chanteurs et chanteuses bien sûr, jeunes ou moins jeunes, vedettes éphémères (Animo, Kimera, Rachid,...), stars confirmées (Michel, Eddy, Johnny, Renaud, Dick, Adamo, Serge Lama...), baby stars (Florent Pagny, Vanessa Paradis,...). On y trouvera également des acteurs (Jacques Weber, Pierre Richard, Robert Hossein, le célèbre couple de Maguy, Rosy Varte et Jean-Marc Thibault), et des animateurs (Patrick Sabatier, Michel Drucker et Jean-Pierre Foucault).

Bref, du beau, du très beau linge, pour une mise en scène parfois un tantinet ridicule, et qui prête parfois à rire (le quintette Mireille Mathieu- Herbert Léonard-Images est assez exceptionnel)... et que dire du duo Johnny-Eddy qui minaude et beugle plus que de raison (ce "Oh Arménie" lancé par Johnny à la fin du morceau est également d'un bon goût totalement prononcé je trouve).
Heureusement, certains artistes demeurent d'une sobriété qui sied un peu plus à ce genre de message.





Mais cela n'enlève rien à l'intention de départ qui est à saluer : les Français achèteront en masse ce 45 Tours, puisqu'il demeurera 10 semaines en tête, et ce malgré une pochette pleine de coquilles (Félix Gray et Véronique Jannot auront apprécié à l'époque je pense...)

En cadeau, veuillez trouver ci-joint deux autres morceaux sortis dans la même mouvance ; tout d'abord une reprise de Marvin Gaye signé du collectif Life Aid Armenia (on y reconnaîtra notamment Boy George et David Gilmour...






Puis une reprise de Deep Purple avec le Rock Aid Armenia (avec Roger et Brian de Queen, encore David Gilmour, Ian Gillan et Ritchie Blackmore de Deep Purple, Tony Iommi de Black Sabbath, Paul Rodgers, Bryan Adams et l'inénarrable Bruce Dickinson, le fabuleux aviateur-bretteur-chanteur d'Iron Maiden)





10 semaines plus tard donc, Charles Aznavour laissera sa place à un mégamix d'un bon vieux groupe Disco, encore une grande première...

To Be Continued...

PS : ah oui, et celui qui n'a jamais compris "ALAAAASKAAAAAA" à la fin du morceau me jette la première pierre ^^ (en fait c'est Hayastan, qui veut dire Arménie...)



dimanche 12 septembre 2010

David Hallyday - High (1988)


(c) lescharts.com


Début 1989, c'est le fiston Smet, batteur de son état originel, qui prend le pouvoir et les rênes du top 50, pour une durée de 5 semaines.

"High" c'est plein de vieux souvenirs ; un David braillard assis au piano, une ambiance gospel avec cette colombe magnifique qui volète aux quatre coins de l'édifice religieux... Bref, beaucoup mieux que la Vilaine Fermière qui l'avait précédé.

Le début de la gloire pour le fiston Hallyday, qui après une carrière de batteur anonyme et d'acteur aux States très confidentielle, réussit avec un album entièrement en anglais - "True Cool" - à devenir prophète en son pays... Chapeau à lui... (j'ai une certaine sympathie pour ce garçon qui demeure avec Shola Ama mon 1er artiste vu en live..., vive les podium Ricard-NRJ gratos ^^)









5 semaines en tête, une belle perf' qui sera brutalement stoppée par un collectif humanitaire qui déboulera directement à la place de number one, du jamais vu dans ce classement jusqu'alors...

To Be Continued...


dimanche 5 septembre 2010

Yves Rénier - P.C.V. (1986)


(c) bide-et-musique.com


Il commence à r'gretter
D'avoir accepté
Le PéCéVééééééééééé

Petit instant purement magique de 1986, avec ce texte parlé mis en musique à grand coup de feeling et de trompette... La voix très mâle et suave d'Yves "Moulin" Rénier nous narre un coup de fil nocturne très particulier entre lui et l'actrice Goldie Hawn, juste avant que la bougresse ne le quitte pour le grand Kurt Russell... Les Français ne peuvent pas gagner à tous les coups...

Mais quoi qu'il en soit, on remarquera les prouesses sémantiques d'Yves en matière de jeux de mots exceptionnels ("ça donne à rafraîchir", "L'oeuf en gélée"...), et cette classe toute française d'accepter un PCV qui va lui coûter bonbon, alors qu'il est en plus en train de se faire larguer.

Dommage, le clip est introuvable, mais il semble bien avoir existé (dans l'attente d'une âme charitable et généreuse ;)
Edit du 06/04 : un grand merci à Petitex pour avoir mis la main sur cette pépite merveilleuse ! :)



Quel gentleman, ce Yves !

Il doooooooooooort !!!


Mylène Farmer - Pourvu Qu'Elles Soient Douces (1988)


(c) lescharts.com


Le 3 décembre 1988, l'année se termine comme elle a commencé au sommet du Top50 avec un titre et un clip que je n'aime pas du tout... Mylène Gautier, native du Québec mais chanteuse française à part entière, accède au trône avec un nouveau clip à l'allure de court-métrage signé de son fidèle mentor Laurent Boutonnat.

Je n'enlèverai rien aux qualités intrinsèques de la réalisation du clip, on sent qu'il y a des moyens, et qu'ils se sont justement donnés les moyens de leurs ambitions (500 figurants et 3 millions de francs de l'époque, c'était une somme). Après, les pseudos histoires de fesses de la Vilaine Fermière, ça m'a toujours gentiment facilité le transit intestinal, pour rester poli... Mais après tout, elle avait déjà montré la voie avec Libertine, autre pierre angulaire du clip farmeresque de l'époque (et du clip des années 80 tout court, il faut bien le reconnaître...).

Je n'ai trouvé qu'une version courte de 8 min, la version complète faisant tout de même ses 17 minutes...





Issu de l'album "Ainsi Soit-Je", le titre restera 5 semaines en tête et clôturera les classements de l'année 1988, qui fût vraiment à titre personnel une année bien médiocre musicalement parlant. Heureusement l'année 1989 sera d'un autre tonneau, commençant d'entrée de jeu par l'arrivée du fiston d'un grand nom français...

To Be Continued...


dimanche 29 août 2010

Paco - Amor De Mis Amores (1988)


(c) lescharts.com


Le 29 octobre 1988, nos deux vrais-faux tourtereaux Elsa et Glenn sont détrônés par un morceau à haute teneur hispanique, reprise d'un standard péruvien (ou argentin ça dépend des sources...) "Que Nadie Sepa Mi Suffrir", qui fût adapté un peu plus tard et popularisé en français par la grande Edith Piaf, que le monde entier nous a toujours envié, sous le titre de "La Foule".

Alors pour rendre hommage à l'originale et à la version française, quoi de mieux que de la réinterpréter en espagnol par un français ? C'est en effet François Berthelot, homme de radio français, qui se cache derrière ce court pseudonyme de Paco. Chapeau à lui et à ses producteurs d'avoir eu cette idée lumineuse, car le titre restera tout de même 5 semaines tout en haut des charts français, ce qui pour une reprise est une bien belle performance (enfin je dis ça, mais Los Lobos et Glenn Medeiros avaient déjà fait parlé la poudre en reprenant un standard).

Bref, un tube et un seul, la carrière de Paco fût vraiment de courte durée. Le clip est un long travelling ininterrompu de 3 minutes, quelque chose d'assez original d'ailleurs dans la production clipesque de l'époque. Dernier détail franchouillard, nous ne sommes pas en Espagne, mais devant un mur de Vitry, dans le Val-De-Marne.









François "Paco" Berthelot cèdera son poste début décembre à une Québécoise d'origine, dont les cheveux roux et le goût de la provoc' ont marqué la fin des 80's de manière durable (et ça continue encore aujourd'hui d'ailleurs...)

To Be Continued...

samedi 28 août 2010

Scott Grooves feat. Parliament & Funkadelic - Mothership Reconnection (Daft Punk Remix) (1998)


(c) lescharts.com


De tous les bons coups les Daft Punk en cette fin de XX ème siècle, avec ce remix hautement énergique d'un bon vieux morceau de Parliament, groupe de funk US drivé notamment par George Clinton et Bootsy Collins.

Un titre qui m'avait bien chauffé le casque en cette fin d'année 1998 ; je situe souvent ce morceau comme un des chants du cygne de la programmation de Fun Radio grande époque, avant qu'on n'y entende que de la bouillie groove & dance.

Le clip hautement sympathique pour l'époque et riche en 3D, est l'oeuvre d'un petit français nommé Seb Caudron.



Scott grooves "Mothership reconnection" par nicobus







dimanche 22 août 2010

Elsa & Glenn Medeiros - Un Roman D'Amitié (1988)


(c) lescharts.com


Le 17 septembre 1988 se produit quelque chose d'inédit dans l'histoire du top 50, mais au final très prévisible : l'avènement d'un duo de deux anciens numéros 1 qui, en conjuguant leurs efforts, décrochent également la timbale. Ces deux de la musique des 80's, ce sont Elsa et Glenn Medeiros, respectivement 15 et 18 ans au moment des faits.

Car oui, la grande question de l'époque était sur toutes les couvertures des Star Club et OK Podium de l'époque "Elsa et Glenn sortent-ils ensemble ?". A priori, on s'en tamponnait quelque peu le coquillard si vous me passez l'expression, il faut surtout dire bravo aux producteurs d'avoir senti le bon filon pour faire vendre et de la galette, et du journal avec les p'tits loups.

La chanson en elle-même répondait totalement au cahier des charges du slow de l'été, aussi bien dans le son, les paroles un tantinet mièvres (si on écoute bien d'ailleurs, Glenn peut vraiment se l'accrocher derrière l'oreille pour le coup..., sympa Barbelivien pour les paroles ^^), et une imagerie dans le clip faite de sourires béats, de ballades par tous les moyens de transports possibles et imaginables, et une garde de robe très particulière pour Glenn (chaussures blanches et pull sur les épaules...). Bref, on rigole bien quand même !





En cadeau bonux, la version full english, "Love Always Finds A Reason"





Ce petit manège de vrai-faux semblant durera 6 semaines, avant qu'un vrai-faux espagnol ne s'empare de la couronne avec une reprise d'Edith Piaf, qui avait elle même repris un classique de la musique de l'Amérique du Sud

To Be Continued...


samedi 21 août 2010

Camélia Jordana - Calamity Jane (2010)


(c) lescharts.com


J'ai déjà avoué mon attachement au 1er single de cette toute jeune artiste, au timbre de voix particulier mais à l'univers plutôt très sympathique. L'album n'est pas mal dans son genre... Saura-t-il résister aux affres du temps qui passe, cela est une autre histoire...

Mais quoiqu'il en soit, j'aime beaucoup son 2ème single, dont le clip vient tout juste de sortir : un clip avec un très beau cheval blanc. Réalisé par Jean-Marie Antonini, un des seuls réal. de clips qui notent son nom au début de ses oeuvres (un peu mégalo diront certains, mais ça évite de faire des recherches ^^)









vendredi 20 août 2010

Yann Tiersen - L'Homme Aux Bras Ballants (1997)


(c) lescharts.com


Très beau clip réalisé par Laurent Gorgiard, jeune animateur breton dotée d'un très belle vision artistique (on lui doit également le clip "La Plume" de Louise Attaque, tout aussi magnifique, dont j'aurai l'occasion de reparler bientôt), et qui nous a malheureusement quittés en 2003.

"L'Homme Aux Bras Ballants" est l'adaptation d'une nouvelle illustrée de Gilles Gozzer, et pour laquelle Yann Tiersen a composé spécialement ce morceau à différentes ambiances. Une association parfaite entre image et son pour un petit bijou poétique de 4 minutes.

Le morceau ressortira sur l'album "Le Phare" en 1998.





jeudi 19 août 2010

Michel Sardou - Méfions-Nous Des Fourmis (1979)


(c) lescharts.com


1979, Michel a essuyé quelques petits tracas depuis quelques années, fort de positions parfois très tranchées vis-à-vis de certains sujets de société relativement brûlants. Déclencheur de passion, d'adulation ou de répulsion totale (des comités Anti-Sardou" furent même crées), il fût obligé d'annuler plusieurs concerts suite à la découverte d'une bombe avant un de ces concerts en Belgique...

Se décidant à revenir à des sujets un peu moins polémiques, il entame à partir de 1979 avec cet album un retour aux sources, à des sujets plus fédérateurs (Verdun), légères (X-Ray, La Main Aux Fesses...), voire introspectives (Je Ne Suis Pas Mort, Je Dors ; Quand Je Serai Vieux...). Bref, un album beaucoup plus léger qu'un album comme La Vieille en 1976 où trônait des titres tels que "J'Accuse", "Je Suis Pour", "Le Temps des Colonies", "Le France",...

Michel veut du calme, Michel s'assagit... mais Michel reste Michel, et est tout de même obligé de s'enflammer un tantinet, parce que quand même quoi... Une petite pique en direction de l'Orient avec "Ils Ont Le Pétrôle...", mais surtout ce "Méfions-Nous Des Fourmis", 3ème plage de l'album, très peu connue, mais diablement engagée, où Michel se fait l'avocat du Diable, et où il réclame un peu d'action face au conformisme qui gangrène le monde entier ("mon pays n'a plus d'ennemi, mon pays n'est plus un pays").

La captation télévisuelle en playback est tirée d'un "Numéro Un". On admirera la qualité de la réal., notamment la caméra qui prend de la hauteur sur le refrain. Et cet effet sur l'accroche du titre. Et ce grand geste pour mimer 'La Plume au Cul". Et ce feu d'artificccccccccccccccce qui n'en finit plus...

Du grand Michel !





mercredi 18 août 2010

Chagrin D'Amour - Chacun Fait (C'Qui Lui Plaît) (1981)


(c) bide-et-musique.com


Ca fait très longtemps que je veux poster ce morceau, sans doute un des tout meilleurs des années 80. Malheureusement, je n'arrive pas à trouver le clip d'époque en bonne qualité, et j'ai bien l'impression que c'est peine perdue. Il faudra donc se contenter d'une version très étouffée et à la qualité vidéo peu probante, mais c'est toujours mieux que rien (et merci beaucoup à la personne qui l'a postée sur youtube d'ailleurs ^^).

Chagrin d'Amour, c'est un duo de pop franco-américain formé par Jean-Pierre Trochu, plus connu sous le nom de scène de Gregory Ken, et Valli Timbert aka Valli, chanteuse new-yorkaise.

L'essence même du rythme, des paroles fabuleuses, des métaphores dont je cherche toujours le sens aujourd'hui ("les 3-4 patibulaires qui tapent le carton dans les waters", mais pourquoi dans les waters ?), les prémisses du rap français, une basse qui claque, bref du bonheur en barre, une petite perle indépendante co-écrite par Gégé Presgurvic himself, et qui marche à tous les coups.

Un morceau intemporel, à connaître sur le bout des doigts tellement il est bon à chanter. 5 semaines numéro 1 dans les charts français en 1981.








mardi 17 août 2010

DJ Bobo & Sandra - Secrets Of Love (2006)


(c) lescharts.com


J'avoue être complètement passé à côté à l'époque de ce duo improbable entre deux très grosses pointures de la musique qui bouge... D'un côté DJ Bobo, alias Peter René Baumann, helvète de son état, et auteur d'un certain nombres de tubes dancefloor dans les 90's, et de l'abrutissant "Chihuahua", tube de l'été 2003 (à noter également un camouflet, une élimination en 1/2 finale de l'Eurovision 2007 avec son single "Vampires Are Alive"

De l'autre côté, Sandra"les Fossettes" Cretu, grande prêtresse allemande des 80's avec moult tubes comme "Maria Magdalena", "In The Heat Of The Night", et consorts... qui tente depuis quelques années un come-back que j'aurai tendance à qualifier de peu fructueux (mais en même temps, peut être qu'elle a du succès dans d'autres pays que le nôtre).

Le tout donne un morceau assez quelconque, à la recette peu originale mais qui a porté ses fruits tout de même avec une belle 5ème place chez DJ Bobo, en Suisse (ailleurs je sais pas).

Et puis ce petit clip médiéval vaut également des points... Vraiment sympathique parfois ces petits morceaux sur lesquels on tombe au hasard d'une playlist sur Youtube...



Sandra & dj bobo - secrets of love (clip






lundi 16 août 2010

We Are Scientists - Nobody Move, Nobody Get Hurt (2005)


(c) lescharts.com


Réalisé par Akiva Schaffer, l'excellent réal. de cette pépite qu'est Hot Rod (dont j'ai suffisamment parlé je pense...), voici un clip de course poursuite entre les membres new-yorkais du groupe de rock "We Are Scientists" et un ours : bien barré et illustrant comme il faut la pêche dégagée par ce morceau, 1er single de leur 2ème album "With Love And Squalor" sorti en 2005. Album au demeurant fort sympathique, avec moult morceaux bien entraînants...







dimanche 15 août 2010

Rory Gallagher - A Million Miles Away (1973)


(c) lescharts.com

Parce qu'en Irlande, il n'y a pas que U2, parce que les 2 trouffions de frangins Gallagher ne seront jamais les meilleurs musiciens du monde à porter ce patronyme, voici Rory Gallagher, fabuleux guitariste de blues irlandais disparu bien trop tôt en 1995 à l'âge de 47 ans, et dont le talent et l'aura sont en France d'une confidentialité qui me laissera toujours baba...

Parfois les choses sont belles, et il n'y a pas besoin de mots pour les exprimer tellement elles parlent d'elles-même : je vous propose "A Million Miles Away", extrait de son 4ème album "Tattoo" sorti en 1973. Si vous aimez ce morceau, vous aimerez le restant de son oeuvre : dans le Rory Gallagher, tout est bon !







Début De Soirée - Nuit De Folie (1988)


(c) lescharts.com


Le 16 juillet 1988, Sandy Stevens laisse enfin la tête du Top 50 après 2 semaines interminables pour un duo de disc jockeys tout droit sorti des Bouches du Rhône, Sacha Göeller et William Picard, plus connu sous le nom désormais mythique de Début De Soirée. Un succès phénoménal de cet été là, le plus gros carton en terme de ventes de l'année 1988 avec plus d'un million de 45 Tours écoulés.

Alors bien sûr les esprits chagrins auront rapidement l'idée de rapprocher ce morceau d'autres grands succès comme ceux de Licence IV, Gold et Images, tout en célébrant de manière ironique la qualité franchouillarde du texte et de la chanson en général. Il n'empêche, 9 semaines en tête pendant tout l'été 1988 avec un tube festif, ça avait plus de tronche que des trucs bien maussades, voire vulgaires (je ne citerai personne...) auxquels on avait eu droit précédemment au début de l'année.

On appréciera le côté cheap et carton pâte du clip, une chorégraphie déchaînée, une présence féminine marquée (voire un peu trop parfois, ne regardez pas de trop près à 1'10", vous y perdriez sans doute la vue...), des accessoires vestimentaires taille XXL fameux, et des lunettes d'un goût remarquable. Quant aux petits inserts animés, c'est du domaine du rêve...



DEBUT DE SOIREE - NUIT DE FOLIE




On ne pourra bien sûr pas passer sous silence le morceau de 1986 de Patty Ryan (dont on saluera la production à la Modern Talking) "You're My Love, You're My Life" qui fût tout de même une sacrée source d'inspiration pour nos sympathiques provençaux (qui a dit plagiat au fond ? ;))





Bref, quoiqu'il en soit, ce n'est qu'en Septembre que les deux gaillards laisseront leur place à un autre duo d'une mixité exquise, avec deux anciens numéros un du Top à l'âge juvénile.

PS : je vous renvoie également à cette petite merveille orientale sorti en début d'année, d'un goût totalement... (complétez par le mot de votre choix)





To Be Continued...


vendredi 13 août 2010

a-ha - Butterfly, Butterfly (The Last Hurrah) (2010)


(c) lescharts.com


La der des ders pour ce groupe si singulier, si envoûtant, si beau qu'est ce trio norvégien. La boucle est bouclée, et de quelle manière, avec ce très beau single qui gagne d'écoute en écoute, et qui est surtout accompagné d'un clip somptueux signé Steve Barron, l'homme de tous les grands clips de ce groupe magique.

Des clins d'oeil à "Take On Me", à "The Sun Always Shines On TV",... le dernier envol des papillons est métaphoriquement exceptionnel à mon humble avis, et je n'ai pu réprimer un frisson digne des meilleurs moments... Mon Dieu que c'est beau...

Ce titre est disponible sur l'ultime best-of du groupe, sobrement intitulé "25" : 25 ans de bons et loyaux services, de tubes mythiques, de chansons taillées comme des petits diamants, de la voix somptueuse et cristalline de Morten, et du savoir-faire exceptionnel de Pal et Magne. Sincèrement bravo pour l'ensemble de votre oeuvre messieurs, vous êtes l'incarnation même de la classe scandinave.

Et je pense que le petit concert d'adieu au Zénith de Paris risque d'être franchement exceptionnel (pas interdit qu'il y ait une petite larme d'ailleurs...)





jeudi 12 août 2010

Dana Dawson - Ready To Follow You (1988)


(c) lescharts.com


Le 10 août, la petite Dana Dawson nous a quitté des suites d'une saleté de cancer. Ca me fait tout drôle parce qu'elle fait partie des artistes de ma jeunesse qui sont marqués de manière indélébile dans ma tête, une jeune fille pétillante et qui ne semble jamais avoir vieillie depuis la fin des années 80. Plein de souvenirs de clips sur M6, du Club Dorothée où elle était une habituée me reviennent en mémoire... 36 ans, c'est vraiment pas chouette du tout et beaucoup trop jeune...

La jeune new-yorkaise avait commencé à pointer le bout de son petit nez en France en 1988, à seulement 14 ans, avec ce titre "Ready To Follow You", en pleine mode des lolitas français comme Vanessa ou Elsa. Un morceau qui avait très bien figuré en 15ème place du Top 50 en janvier 1989, préfigurant les succès que seraient "Tell Me Bonita" et "Romantic World" (ma préférée, super morceau entraînant et rythmé dont j'ai déjà parlé il y a quelque temps), et qui furent tous les deux Top 4.






Merci beaucoup Dana !


Dorothée - Allô, Allô Monsieur l'Ordinateur (1985)


(c) bide-et-musique.com


Pour les jours à venir, je vais avoir un peu de mal à poster régulièrement vu que mon gentil ordi a décidé de me claquer dans les pattes. Alors, à moins d'un miracle, je pense que le rythme des posts sera moins soutenu jusqu'à ce que j'ai retrouvé une machine un peu plus compétitive.

Aujourd'hui, en hommage à mon probable défunt computer, je vous propose donc une chanson de notre nounou cathodique des 80's, Dorothée, avec un "Allô Allô Monsieur l'Ordinateur" qui fleure bon le duo Porry/Salesses à la prod. et Pat Le Guen à la réal. Un morceau qui, malgré énormément de bouches aux dents jaunes, monta jusqu'à la 19ème place du Top 50 en mars 1986.





Ah oui, et toute ressemblance avec "Crocodile Rock" de sir Elton serait totalement fortuite...








mardi 10 août 2010

U.S.U.R.A. - Open Your Mind (1992)


(c) bide-et-musique.com


Un hymne de la dance en 1992 ce titre ! C'était même l'indicatif de la meilleure émission dance des modulations de fréquence, le Top Dance de Skyrock, présenté par DJ Bertrand tous les samedis de 18 à 20h (souvenirs, souvenirs), avant d'être remplacé par un autre morceau italien, "U Got 2 Let The Music" de Cappella.

Un clip animé digne des meilleurs économiseurs d'écran, sous fond de politique (vous reconnaîtrez quelques têtes célèbres, peu vénérées de par le monde). Pour info, les quelques paroles intelligibles de ce titre sont issus de la VO du film "Total Recall" de Paul Verhoeven, avec Schwarzy, Rachel Ticotin et Sharon Stone.





Et j'avoue ma surprise en voyant Jim Kerr créditer pour ce morceau, mais effectivement, comme à l'accoutumée, ce titre sample joyeusement dans les années 80. Ici le morceau "New Gold Dream" de Simple Minds donc.





lundi 9 août 2010

The Coral - 1000 Years (2010)


(c) lescharts.com


Très chouette premier single de leur cinquième album nommé "Butterfly House", "1000 Years" est un morceau sur lequel plane agréablement l'ombre majestueuse du côté psychédélique, loufoque et bizarre des 70's. Le clip est réalisé dans le même esprit, avec une image volontairement travaillée comme si le réalisateur avait abusé de certaines substances en vogue à l'époque comme les space cakes ou les champi hallucinogènes.

Sympathique groupe et chouette chanson, j'aime beaucoup !





Green Day - Walking Contradiction (1996)


(c) lescharts.com


Il fût un temps où, avant de devenir uniquement un membre pour ados boutonneux et boutonneuses fan de rimmels et de mélodies punks d'une pauvreté affligeante (c'est mon avis et je le partage), Green Day savait concocter des albums d'une puissance et d'une concision totalement redoutables. Pour "Insomniac", l'album dont est extrait "Walking Contradiction", c'est une pépite. Si vous voulez 30 minutes de ce qu'il faisait de mieux dans le punk rock US de l'époque, sautez dessus, ça devrait vous plaire.

Et en plus, il y avait même des clips rigolos et bien fichus pour illustrer leurs morceaux joyeux. Ici, un parfait exemple avec une magnifique vidéo signée Roman Coppola.



Green Day - Walking Contradiction



En bonus, un petit clip des Kinks, réalisé par Julien Temple, pour le morceau "Do It Again" de 1985, où l'on entendra tout de même un petit air familier avec la chanson de Green Day.





dimanche 8 août 2010

Red Hot Chili Peppers - Desecration Smile (2007)


(c) lescharts.com


Très chouette petite chanson issue de la double galette "Stadium Arcadium" sortie en 2006. Une chanson assez atypique dans leur production d'habitude plutôt énergique et funky.

D'ailleurs toutes les composantes du disque sont assez particulières : la pochette déjà, très jolie, mais qui de prime abord ne fait pas du tout penser à un single des Red Hot. Quant au clip, il est réalisé par un grand nom du cinéma underground US, Gus Van Sant, qui avait déjà officié pour les 4 gaillards en 1992 sur Under The Bridge.

Il n'a rien d'exceptionnel ce clip, mais j'aime bien : peu d'effets, ça va à l'essentiel.



U2 - I Still Haven't Found What I'M Looking For (1987)


(c) lescharts.com


Ah ce morceau, un parfait résumé de tout ce qui a pu faire de U2 un groupe énorme : un air de guitare entêtant et sans fin, un Bono vocalement très présent, la bonne basse d'Adam Clayton et le jeu devenu plus calme au fil du temps de Larry Mullen Jr à la batterie. Bref, un des 3 morceaux mythiques du non moins mythique album "The Joshua Tree", sorti en 1987.

On se souvient toujours plus de "With Or Without You" pour son côté ballade ultime, que pour cette magnifique chanson au rythme gospel, avec son intro à la guitare pourtant totalement fameuse : moi, perso, c'est ce morceau que je préfère, sans aucun doute. Un titre emblématique qui pourtant ne séduit que peu les Français en 1987, avec une anecdotique 37ème place.

Un clip tourné à Las Vegas par Barry Devlin, oscillant entre le NB et la couleur, montrant un groupe au sommet de son art et relativement proche des gens, proche d'une certaine simplicité un peu perdu aujourd'hui.

Et bon anniversaire à David Evans, aka The Edge, qui fête ses 49 ans aujourd'hui (j'aime beaucoup son côté très enthousiaste dans le clip...)






Et puis comment passer à côté de ce passage mythique de "Rattle And Hum" (frissons garantis...)





Sandy Stevens - J'Ai Faim De Toi (1988)


(c) lescharts.com


Pour respecter le protocole, parlons de ce 2 juillet 1988 un peu pourri, où la chanteuse écossaise Sandy Stevens prit le pouvoir en France durant 2 semaines, avec cette chanson que je trouve foncièrement nulle et particulièrement affreuse, "J'Ai Faim De Toi"

A l'instar d'une Guesch Patti, je n'ai jamais saisi pourquoi et comment un morceau aussi plan plan et fade avait pu générer autant de ventes. Plusieurs pistes cependant : la marque du slow de l'été, l'illustration publicitaire des Yaourts Chambourcy... Enfin bref, parfois il n'est pas utile d'expliquer l'inexplicable...

Heureusement (pour moi ^^), Sandy ne restera que 2 semaines (c'est trop) en tête du Top 50, et sera éjectée manu militari par un duo français, auteur d'un des morceaux les plus emblématiques, fun et enjoués des 80's.

Unique morceau marquant pour le coup, je suis pas fâché du tout...






To Be Continued....


jeudi 5 août 2010

Blues Trottoir - Un Soir De Pluie (1987)


(c) lescharts.com


Ah ce petit saxo, cette petite ambiance pluvieuse et nocturne : tout ce que j'aime !

Nous sommes en 1987 lorsque le duo Blues Trottoir produit ce qui sera son unique grand tube. Formation composée de Clémence Lhomme au chant, qui connût un certain succès dans les 90's avec le titre "Tu Tombes Les Larmes", et Olivier Defays le saxophoniste, qui se trouve être le fiston d'un certain Pierre Richard.

Un morceau qui obtint une très belle 6ème place au Top 50 un soir de novembre 1987.


Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo



En cadeau, "Tu Tombes Les Larmes" de Clémence Lhomme, morceau de 1995 avec Louis Bertignac à la composition.





mercredi 4 août 2010

The Cure - Pictures Of You (1990)


(c) lescharts.com


Très peu inspiré ce soir, retour aux valeurs sûres, aux petits plaisirs mélancoliques de la fin 80's avec cet extrait du fabuleux album "Disintegration" de The Cure.

"Pictures Of You", c'est le deuxième morceau de cet album plaintif, mélancolique, d'une noirceur envoutante mais ô combien entraînante. Bref, un véritable petit bijou comme on n'en fait plus de nos jours.

Le clip est dans la même lignée : filmer une chanson qui semble d'une tristesse terrible sous la neige avec des palmiers, y avait que Robert Smith et ses amis pour nous offrir ça. Une réalisation signée par Tim Pope, comme d'habitude...



Pictures of you video








mardi 3 août 2010

La Bouche - Be My Lover (1995)


(c) lescharts.com


Super tube dance de l'été 1995, ce morceau du groupe de dance allemand "La Bouche" demeure d'ailleurs à ce jour leur plus gros succès, trustant les places de numéro 1 sur plusieurs continents.
Duo formé par la regrettée Melanie Thornton (qui pousse aussi des vocalises avec le groupe Le Click et leur fameux "Tonight is the night"), disparue en 2001 dans un accident d'avion, et du rappeur Lane McCray, ils avaient enflammé les pistes de danse également avec "Sweet Dreams", autre excellent tube dance de cette époque riche en tubes fournis en BPM.

Deux versions vidéos de ce hit, disponible sur leur tout premier album "Sweet Dreams" sorti en 1995.










The Verve - Bitter Sweet Symphony (1997)


(c) lescharts.com


Richard Ashcroft ou la plus belle tête à claques des années 90 : 5 minutes de clip dans laquelle on attendait qu'une chose, qu'une bonne âme se décide à lui coller un pain ^^ Non, je suis méchant, j'adorais ce clip avec sa tronche rachitique et son côté rentre dedans, totalement ignorant des passants aux alentours.

Un petit clip que l'on doit à Walter Stern, qui collabora notamment avec Madonna et Massive Attack à la fin des 90's.

Ce morceau a fait l'objet d'une grosse polémique quant aux ayant droit, l'envolée de violons et le rythme étant quelque peu repris d'une adaptation de "The Last Time", vieille chanson des Rolling Stones datant de 1965, réalisée par le Andrew Oldham Orchestra. C'est vrai qu'il y a une certaine similitude. Mais bon tout ça n'est qu'une affaire de gros sous, car au départ un accord avait été trouvé pour partager les royalties entre "The Verve" et les producteurs des pierres qui roulent... Evidemment, devant le plébiscite du titre, le groupe dût donner l"ensemble des gains sous risque de voir le disque interdit.

Un peu débile, m'enfin au moins, on a pu écouter cette chouette chanson, sans doute la plus connue de ce groupe anglais, qui en est déjà à son 3ème split (bientôt un 4ème en prévision peut être...)

1er extrait de leur 3ème album "Urban Hymns" sorti en 1997.



The Verve - Bitter Sweet Symphony
envoyé par CQTT. - Clip, interview et concert.









John Butler Trio - Revolution (2010)


(c) lescharts.com


Allez, un deuxième post consacré au John Butler Trio dans la foulée du précédent, puisque le nouveau single "Revolution", vient de se voir doter d'un clip tout beau en noir et blanc.

Une bien belle chanson, la toute première du dernier album "April Uprising".








lundi 2 août 2010

John Butler Trio - Funky Tonight (2006)


(c) lescharts.com


Soyons joyeux et funky, avec cet excellent morceau plein de pêche et de bonne humeur, que l'on doit à John Butler et sa petite troupe itinérante de l'époque. 1er single de l'excellent "Grand National" sorti en 2007, "Funky Tonight" est déjà sous son format studio une petite perle vitaminée, mais que dire en concert, ou depuis 3 ans elle conclut chacun des concerts de John et ses acolytes, dans des versions démentes qui frôlent souvent le quart d'heure...

Que du bonheur... Un clip aux petits oignons, réalisé par un duo Stephen Lance/Damon Escott, à l'ambiance loufoque et barré mettant parfaitement en valeur le côté enjoué du morceau.





Deux versions live : la première avec l'ancien trio, Shannon Birchall à la basse et Michael Barker aux fûts.





Et celle du nouveau trio, avec Byron Luiters à la basse et Nicky "Animal" Bomba" à la batterie (un quart d'heure de pur bonheur)








dimanche 1 août 2010

Annabelle - Fuis, Lawrence d'Arabie (1987)


(c) lescharts.com


Annabelle Mouloudji (fille de, donc), était quand même drôlement mignonne, il faut le reconnaître. Bon, par contre, musicalement, j'ai toujours trouvé que son "Fuis, Lawrence d'Arabie" était un chemin de croix auditif, et je n'ai jamais compris pourquoi ce titre était arrivé jusqu'à la 12ème place du Top 50 durant l'été 1987. Parfois, il ne faut pas chercher de sens à l'irrationnel, et comme dirait Tonton Zézé, "chacun son sale goût" ^^

Bref, la chanson était quand même doté d'un clip plutôt bien fichu, sous forme de fausse bande- annonce, les incrusts sont bien trouvées, et l'ensemble est bien filmé par Thierry Barthes et Pierre Jamin (j'adore les clips avec des crédits). Un bon petit clip très bien foutu, tout droit tiré d'une époque où la vidéo musicale savait être originale

Si quelqu'un a une explication pour la main bleue sur l'épaule d'Annabelle sur la pochette, je suis preneur ;)



Annabelle - Fuis Lawrence D'arabie



En cadeau, la version maxi



ANNABELLE "Fuis, Lawrence d'Arabie" Extended Mix 1987




Plus une captation TV, sans doute d'un des tout derniers Croque Vacances puisque l'été 1987 serait le dernier de l'émission de Claude Pierrard, remplacé qu'il fût par Dorothée et sa petite troupe.





Florent Pagny - N'Importe Quoi (1988)


(c) lescharts.com


Nous sommes le 7 mai 1988 lorsque Florent Pagny commence sa carrière de chanteur de manière fracassante en s'emparant du trône du Top 50, avec son tout premier single, "N'Importe Quoi", chanson qui relate et évoque la dépendance à la drogue. .

Après s'être essayé à la carrière d'acteur, avec à la clé quelques petits rôles mais qui ne lui valent que des rôles de jeunes loups et autres seconds couteaux, le natif de Chalon-Sur-Saône, doté d'une voix particulièrement puissante, se décide à se lancer dans la chanson. Coup d'essai, coup de maître, avec ce titre qu'il a écrit, et dont il a également réalisé le clip. Et oui, à l'époque, Florent Pagny écrivait ses propres textes, doté d'un franc parler ("Presse Qui Roule" notamment) qui lui coûtera cher un peu plus tard, et qui l'obligera à rentrer dans le moule et à demander de l'aide à de grands paroliers : c'est là qu'il perdit un peu sa liberté de penser...

Ce 45 Tours ne figure d'ailleurs sur aucun album, puisque son tout premier opus en 33 Tours ne sortira qu'en 1990.





8 semaines de gloire et de règne plus tard, il céda sa place de manière totalement incompréhensible (à mon humble avis), à une chanson que je déteste, et qui fût l'hymne d'une marque de yaourt...

To Be Continued...


samedi 31 juillet 2010

Bryan Adams - Summer of '69 (1985)


(c) lescharts.com


Le bon vieux rock fm des années 80, avec ce titre finalement pas si nostalgique que ça : on se croit dans une mouvance '74-'75 des Connels, ou "Place des Grands Hommes" de Patrick Bruel, lorsqu'on écoute gentiment les paroles de cette chanson du sympathique canadien.

Hé bien, en fait le double sens marche à plein tubes (si vous me passez l'expression), car je viens de lire que Bryan célèbre plutôt dans sa chanson une certaine position sexuelle : c'est du joli !

Rigolo, de chantonner des textes qu'on croit emplis d'innocence et qui au final se révèlent fripons ^^

Quoiqu'il en soit le clip, lui, réalisé par Steve Barron (moins d'animation que chez A-Ha, c'est à noter), joue à fond la carte des souvenirs avec ce petit côté noir et blanc, et les espiègleries de Bryan et de ses potos. Il faut dire qu'évoquer un 69 dans un vidéo clip en 1985, c'était peut être pas encore véritablement envisageable...

Ce titre a cartonné partout dans le monde, sauf... en France, bien sûr... Bryan n'apparaîtra d'ailleurs dans les charts français que bien plus tard, avec "(Everything I Do) I Do It For You"

Titre issu de l'album "Reckless", son 4ème opus sorti en 1984, qui réussit le tour de force de faire aussi bien que "Thriller" de Michael Jackson, c'est-à-dire classer 6 singles dans le top 15 du Billboard. Chapeau Bryan !











vendredi 30 juillet 2010

Chaz Jankel - Questionnaire (1981)


(c) lescharts.com


Chaz Jankel, ancien membre de Ian Dury & The Blockheads, avait entamé une petite carrière solo non dénuée d'intérêt, avec un côté funky et latino plutôt sémillant et agréable. "Questionnaire", un de ses tout premiers singles, ne dérogeait pas à cette règle.

Mais ici, je voudrais surtout insister sur l'aspect visuel très chouette distillé par le duo Annabel Jankel (soeur de) et Rocky Morton : un clip plein d'animation, d'ombre et de lumière, de bric et de broc : un clip chouette comme tout, comme on en fait plus, et c'est bien dommage...

Jankel-Morton furent également les créateurs de cette série visionnaire et cultissime qu'était Max Headroom (je poste la vidéo en dessous) : pour ceux qui avaient C+ en 1988, ça devrait vous causer, le personnage de Max Headroom ayant été utilisé pour faire les lancements pubs et les programmes de l'époque. Série également diffusée sur TF1 chez Bernard Montiel (par contre, les téléspectateurs ne la choisissaient quasiment jamais, alors que du Matt Houston, on en bouffait à gogo...)








Buzy - Adrian (1984)


(c) bide-et-musique.com


Très chouette clip réalisé par Hilton Mc Connico, artiste américain auteur de nombreuses pubs dans les 80's. Un beau petit travail, avec crédits et tout le tremblement : à mon avis, Laurent Boutonnat et sa muse La Vilaine Fermière ont dû s'en inspirer un tantinet quelques années plus tard, avec Libertine et consorts... Il s'agit sans doute ici d'un des tout premiers travaux aussi aboutis en terme de vidéo-clip français...

Marie-Claire Girod aka Buzy, eût son heure de gloire au début des années 80, jusqu'au titre "Body Physical". Depuis, c'est un peu plus le circuit underground qu'elle emprunte, mais elle continue gaillardement son petit bonhomme de chemin...

"Adrian" était déjà assez particulière pour un morceau des années 80 je trouve. La voix est atypique, le texte aussi, mais l'ensemble bien que pas forcément hyper accessible n'en demeure pas moins intrigant et pas inintéressant loin s'en faut. Le clip me plaît beaucoup avec toute sa symbolique de masque, de croix et de couleurs (l'explosion de liquide rouge m'a beaucoup plu sur le coup des 4 minutes, et l'atmosphère de la vidéo, assez malsaine avec tous ses masques, est bien foutue, à mon humble avis...)






jeudi 29 juillet 2010

a-ha - Manhattan Skyline (1986)


(c) lescharts.com


En bon fétichiste de a-ha que je suis, je ne pouvais pas ne pas poster aujourd'hui un clip de ce merveilleux trio norvégien auquel je voue un culte depuis désormais 25 ans, et de mon tout premier visionnage de la vidéo de "Take On Me". Comme aujourd'hui, je "célèbre" mon 500ème post (j'aurai jamais cru en faire autant en commençant ce blog...), autant instaurer une continuité vu que le 1er et le 100ème post étaient déjà consacrés à Morten et ses copains.

Alors voici donc un clip animé, visuellement génial, plein de trouvailles, d'idées ludiques (reliez les points de 1 à 57 et de A à J, et vous saurez ce qui fait peur à Pluto ^^), bref un clip de A-Ha typique des années 80, signé comme toujours par le génial Steve Barron.

Ce titre est issu de leur 2ème album "Scoundrel Days". Au passage, un single dont les charts et les ondes français auront été inexplicablement privés...

Vivement le 12 octobre au Zénith de Paris, que je puisse enfin applaudir et m'émerveiller devant ce trio scandinave magique (tournée d'adieu qui plus est, ça sent les frissons tout ça ;)








mercredi 28 juillet 2010

Matmatah - La Cerise (2007)


(c) rateyourmusic.com


Ultime single du groupe de rock breton Matmatah, qui aura connu une sacrée heure de gloire en 1998 avec leur album "La Ouache", voici donc une réalisation de Stéphane Berla, réalisateur attitré des derniers clips de Dionysos, et surtout prochain co-réalisateur du film "La Mécanique du Coeur", adaptation cinématographique animée de l'album du groupe du sympathique et gentiment timbré Mathias Malzieu.

Ici, point d'animation, mais une petite idée pas bête du tout à exploiter, et qui suit son bonhomme de chemin tout le long de la vidéo. Ca se coordonne pas mal avec le texte du morceau d'ailleurs au passage.

Sympa ces clips en milieu bibliothécaire ;) (je devrais pas me rappeler le boulot quand je suis en vacances moi...)





Ivan - Fotonovela (1984)


(c) lescharts.com


Un peu d'italo-dance espagnole : oui, après tout rien ne l'interdisait, "Vamos A La Playa" (ohoh) était également un morceau espagnol.

Nous avons affaire ici à Ivan, de son vrai nom Juan Carlos Ramos Vaquero, qui perça dans le métier avec une reprise d' Alain Bashung qui n'avait rien de honteux. "Fotonovela", son titre le plus connu, atteignit même la 3ème place en France en mars 1985, en pleine Jeanne Mas mania.

Le titre était plutôt sympa, mi-dansant, mi-romantique, avec ses petits violons, et un petit xylophone pas tiré des gaufrettes. Le clip était également plutôt sympathique avec la coupe d'Ivan bien typée, plus le carrelage en mode échiquier (les petits détails qui vont bien ;))








mardi 27 juillet 2010

KC & The Sunshine Band - Please Don't Go (1979)



(c) lescharts.com


Pour être tout à fait honnête, je ne pensai pas faire un post dédié uniquement à cette langoureuse ballade de cet excellent groupe originaire de Miami. Primo, je trouve ce titre assez plan plan, et secundo parce que le combo a composé des tas d'autres trucs bien plus groovy que celui-ci. Mais en voyant la pochette, je n'ai pu réprimer un gros éclat de rire dans un premier temps. Puis je me suis dit qu'il fallait que je rende hommage à la liberté artistique de ces merveilleuses années 70, que je n'ai pas connu mais que j'aurai sûrement apprécié à leur juste valeur tellement l'époque avait l'air exceptionnelle. ^^

Et entre nous soit dit, "Please Don't Go" fût tout de même numéro un en GB et aux USA. Ce n'est pas rien !